Les organisations de la société civile burundaise se réjouissent de la mesure de l’ONU.

@Burundibwiza.com mise à jour. Source: RTNB. Publié Samedi, le 12/12/2020 par rédaction info net

Les organisations de la société civile burundaise ont organisé une marche manifestation de joie samedi 12 décembre 2020 pour saluer la décision du conseil de sécurité des Nations Unies de retirer le Burundi sur son agenda politique.

De grands rassemblements ont eu lieu dans les provinces de Gitega pour les provinces du Centre-Est et du Sud, à Ngozi pour les provinces du Nord ainsi qu’en Mairie de Bujumbura pour la partie Ouest du pays.

Dans la province de Gitega, la capitale politique, les manifestations ont vu la participation de la population venue des provinces du Centre-Est et du Sud du pays dont Muramvya, Mwaro, Karusi, Ruyigi et Gitega, les autorités administratives, les parlementaires ainsi que les différents représentants des partis politiques agrées au Burundi.

Les activités ont commencé par une prière interconfessionnelle pour remercier le Seigneur qui a gardé le Burundi dans les moments de dures épreuves et qui ne cesse de bénir le peuple burundais.

Après une longue marche effectuée au centre-ville de Gitega, François Xavier Ndaruzaniye qui a représenté la société civile a prononcé le discours de circonstance dans lequel il a indiqué que c’est un ouf de soulagement pour le Burundi d’avoir été retiré de l’agenda politique des Nations Unies.

La Mairie de Bujumbura avait rassemblé la population des provinces de Cibitoke, Bubanza, Rumonge, Bujumbura et la Mairie de Bujumbura au. Elles se sont rassemblées à l’université du Burundi côté Rohero empruntant le Boulevard de l’UPRONA, passant par le boulevard de l’indépendance et débordant par la chaussée Prince Louis Rwagasore pour arriver au lieu de rassemblement final à la place de l’indépendance.

Hamza Vénant Burikukiye a représenté la société civile burundaise dans la Mairie de Bujumbura. Selon le message de la société civile burundaise qui était le même dans tout le pays, la société civile burundaise se réjouit de cette grande victoire pour le Burundi car les Nations Unions ont vu et ont compris que le Burundi ne constitue pas une menace de la Sécurité internationale.

Dans la région Nord du Burundi regroupant les provinces de Kayanza, Kirundo, Muyinga et Ngozi, après une longue marche de joie et de danse, les participants se sont rencontrés au stade Ku Gasaka où le discours de circonstance a été prononcé. Le représentant légal de l’association nouvelle action pour le développement ”NAD” Joseph Maniramfasha a representé les organisations de la société civile oeuvrant pour le développement dans ces cérémonies.

Dans ces trois région ci haut citées, les organisations de la société civile burundaise ont félicité le gouvernement du Burundi d’avoir convaincu les Nations Unies pour le retirer de son agenda politique. Elles ont vivement remercié la Francophonie d’avoir elle aussi suspendue la mesure d’écarter le Burundi de cette organisation internationale qui utilise la langue française.

A côté de la mesure de l’ONU, les organisations de la société civile burundaise ont demandé à l’Union Européenne à emboîter le pas de l’ONU en levant les sanctions injustes prises contre le Burundi. Elles ont également remercié les pays amis du Burundi et les organisations internationales qui ont soutenu le Burundi en plaidant en faveur du Burundi.

Il a aussi remercié les autorités burundaises qui n’ont ménagé aucun effort dans la sauvegarde de la souveraineté du pays.

Dans leur discours de circonstance, les organisations de la société civile burundaise ont lancé un appel vibrant aux peuples burundais en exil de regagner le bercail afin de contribuer au développement du pays.

A la population, ces dernières leur recommandent de rester sereine dans leurs diversités en vaquant à leurs travaux développement toute en sauvegardant la paix et la sécurité.

La mesure d’aligner le Burundi sur l’agenda politique du conseil de sécurité de l’organisation des Nations Unies a été prise en 2016 et a été levée le 04 décembre 2020.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *