La Radio Isanganiro souffle ses 17 bougies.

@Burundibwiza.com mise à jour. Source : RTNB /

Le Premier vice-Président de la République Gaston Sindimwo en compagnie du Ministre de la communication et du Président du CNC a inauguré la semaine porte-ouverte marquant le 17ème anniversaire de la radio Isanganiro.

Dans une émission au studio de la radio isanganiro, les 3 autorités ont félicité cette radio pour ce 17ème anniversaire et pour le travail déjà accompli par cette station radio dans la recherche de la paix et la réconciliation des burundais par ses émissions depuis sa création en 2002.

Ils ont demandé à la radio Isanganiro et aux autres médias de travailler dans le strict respect de la loi régissant la presse au Burundi, la loi régissant le CNC et le code d’éthique et de déontologie des journalistes.

A l’approche des élections de 2020, les 3 autorités sont revenus sur le respect de la loi dans l’exercice du métier par les journalistes, de prouver leur professionnalisme et de bien travailler avec tous les intervenants dans l’organisation des élections , ceux des commissions nationales, les observateurs et les forces de sécurité.

Le Ministre de la communication et des médias Fréderic Nahimana a souligné que les élections sont une étape de la vie du pays et demande aux médias de ne pas oublier de traiter d’autres informations pendant cette période qui est passagère.

Le Premier-vice président de la République Gaston Sindimwo à quant à lui demandé aux médias de donner la parole à toutes les tendances politiques et surtout de retirer la parole à ceux qui insultent les autres au lieu de parler de leurs programmes de société.

Le Gouvernement est engagé à organiser des élections libres, transparentes, apaisées comme cela ne l’a jamais été au Burundi, a précisé Gaston Sindimwo.
Il a mis en garde les Burundais qui propagent de fausses informations sur les réseaux sociaux pouvant perturber la paix et la sécurité, ceux qui se font enregistrer afin d’insulter les autorités ou ceux qui se passent pour des journalistes pour faire peur à la population. Gaston Sindimwo a souligné qu’une commission sera mise sur pied pour les identifier et les punir.

Concernant l’emprisonnement des 4 journalistes et du chauffeur du groupe de presse Iwacu, les journalistes ont voulu savoir si ce n’est pas une façon du gouvernement de réduire le courage ou l’indépendance des journalistes dans l’exercice de leur métier, les 3 autorités disent non mais font savoir qu’il faut laisser la justice faire son travail.
Le Ministre Nahimana a indiqué que le journaliste a le droit de chercher n’importe où l’information dans le respect de la loi mais que la justice considère le journaliste comme tout citoyen et se dit confiant que l’affaire sera vite terminée.

Gaston Sindimwo a pour sa part souligné que la visite à la radio Isanganiro est une preuve que le gouvernement soutient le travail des journalistes dans l’exercice de leur métier et a demandé à tous les médias d’accompagner la politique du gouvernement dans l’organisation des élections de 2020 et dans la sauvegarde de la paix.

Le Directeur de la radio Isanganiro Sylvère Ntakarutimana a fait savoir que les journalistes de sa station vont donner la parole à toutes les tendances politiques et à toutes les couches de la population burundaise dans le but de soutenir le gouvernement dans la recherche de la paix et la réconciliation des burundais.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *