Les femmes leaders appelées à briser la peur.

@Burundibwiza.com mise à jour. Source RTNB/ le 04/12/2020 par BIGIRIMANA Raphaël.

La Première Dame Angeline Ndayishimiye en même temps Présidente de l’organisation des premières dames d’Afrique pour le développement au Burundi (OPDAD), a rencontré les femmes leaders des provinces de Kayanza, Kirundo, Muyinga et Ngozi dans un atelier de sensibilisation des femmes leaders communautaires de la région-Nord du pays. L’atelier portait sur l’autonomisation économique, la santé de la reproduction et le VIH/SIDA. Le thème retenu est: ” Contribuer au développement du pays à travers l’autonomisation de la femme et la bonne santé de la mère et l’enfant”.

Le Gouverneur de Muyinga a indiqué que la paix et la sécurité sont une réalité dans cette province. Néanmoins, des comportements marginaux dont la polygamie, le concubinage et les cas de divorce répétitifs s’observent toujours à Muyinga, malgré la volonté réelle des administratifs à la base de faire face à ces défis.

Le délégué du Représentant de l’Onu-femme au Burundi a indiqué que la promotion des Droits de la femme, l’accès aux soins de santé, à l’éducation, au crédit bancaire ou dans les institutions financières sont parmi les facteurs qui contribuent à l’autonomisation de la femme burundaise.

Elle a fait savoir que cette agence onusienne reste pionnière dans la promotion des droits de la femme et l’autonomisation de la femme. Elle promet en outre que cette agence restera aux côtés de l’OPDAD et du Gouvernement pour consolider l’autonomisation de la femme burundaise.

Dans son discours de circonstance, la Première Dame Angeline Ndayishimiye a rappelé que la campagne de sensibilisation sur le leadership et l’autonomisation des femmes leaders a débuté en Mairie de Bujumbura le 04 septembre 2020. Après les échanges, elle a souligné qu’elle a constaté que l’extension de ce programme à l’intérieur du pays, porterait des fruits d’où la tenue de cet atelier à Muyinga, a indiqué la Première dame.

La Première Dame Angeline Ndayishimiye a annoncé que l’autonomisation de la femme va de paire avec la bonne santé de la femme d’où elle invite les femmes leaders à sensibiliser les femmes à adhérer à la planification familiale et promouvoir la santé reproductive.

La Première dame Angeline Ndayishimiye se réjouit qu’aujourd’hui, la fille et le garçon ont les mêmes chances pour accéder à l’éducation scolaire. Il a été prouvé que les femmes ont les mêmes potentialités que les hommes car, selon elle, les femmes accèdent aujourd’hui à différents secteurs de la vie nationale, ce qui, jadis n’était pas le cas; a souligné la Première Dame

La Première dame Angeline Ndayishimiye a en outre exhorté les femmes leaders de la région nord à sensibiliser les femmes à adhérer à des coopératives, à être des piliers de développement durable, à sensibiliser la femme sur les bienfaits de la santé reproductive, à être des pionniers dans la promotion de la planification familiale, à lutter contre la discrimination et la stigmatisation de la femme dans leurs milieux de vie.

Au chapitre de l’éducation, la Première Dame Angeline Ndayishimiye a exhorté les parents à renforcer l’éducation au foyer. C’est là où l’enfant doit découvrir son environnement social et physique et doit apprendre à distinguer le bien du mal, a insisté la Première Dame.

Au chapitre de l’autonomisation, la Première Dame a invité les femmes en général et les femmes leaders en particulier à briser la peur afin d’entreprendre, d’œuvrer en coopératives et de faire preuve de solidarité positive dans l’autonomisation de la femme burundaise.

Au terme de l’atelier de sensibilisation des femmes leaders communautaires sur l’autonomisation économique , santé de la reproduction et VIH/SIDA , un comité de suivi de la mise en application des recommandations arrêtées a été mis en place dans chaque province , lors dudit atelier.

Les activités de l’atelier à l’intention des femmes leaders sur l’autonomisation économique , santé de la reproduction et VIH/SIDA, ont vu la participation du ministre en charge de la santé reproductive, la ministre ayant le genre dans ses attributions et les femmes leaders de Kayanza, Kirundo, Muyinga et Ngozi.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *